Jeunes Centristes - L'engagement utile au coeur de l'UDI

Jeunes Centristes - L'engagement utile au coeur de l'UDI

Refonder l’Europe politique

Refonder l’Europe politique pour donner un véritable sens à la citoyenneté européenne.
 
 
 

Passer de l’Europe des techniciens à l’Europe des citoyens : un nouveau Traité fondateur

Le sentiment de défiance des européens vis-à-vis des organes de l’Union ne peut plus être ignoré. Le rejet du Traité instituant une Constitution pour l’Europe ne peut plus être regardé comme un accident électoral que la ratification du Traité de Lisbonne aurait permis d’oublier.

Les derniers résultats électoraux en Europe confirment la montée en puissance des partis populistes, extrémistes et eurosceptiques qui fondent leurs succès sur le lit de la défiance ressentie par les citoyens européens vis à vis d’une Europe qui semble toujours trop lointaine, trop administrative, trop technocratique et pas assez protectrice des populations.

Nous partageons l’idée d’une nécessaire refondation des institutions européennes dans le sens d’une meilleure répartition des compétences entre le Conseil Européen, la Commission et le Parlement. Le renforcement des prérogatives du Parlement européen est le corolaire indispensable d’une meilleure représentation des attentes de la population européenne.
 

PROPOSITION 9
Créer un nouveau comité de rédaction d’un traité institutionnel pour une Europe fédérale et citoyenne

Nous proposons donc la création d’un nouveau comité de rédaction d’un traité institutionnel pour une Europe fédérale et citoyenne. Ce Traité aura notamment vocation à :

Réformer le régime électoral des élections européennes

Nous proposons de réformer les modalités de l’élection des députés européens. Les élections européennes devraient se tenir simultanément le même jour à l’ensemble de l’Union sur le fondement de listes européennes organisées à l’échelle d’une circonscription européenne unique. La composition de ces listes serait le fait de partis politiques européens qui auraient vocation à animer le débat public européen en dehors du seul cadre des institutions de l’Union.

Réformer la composition de la Commission Européenne

La Commission ne peut plus continuer d’exister sous la forme d’une administration technicienne éloignée des citoyens. Nous proposons que le prochain Traité institue réforme le mode de désignation du président de la Commission. Ce dernier serait un député européen, élu par les autres députés européens. Il aurait pour fonction de composer une liste de commissaires qui devrait ensuite trouver l’approbation du Parlement Européen par un vote. La réforme de la composition de la Commission ferait ainsi de l’Union un véritable régime parlementaire continental armé pour affronter le XXIe siècle.
 

Pour une véritable vie politique européenne

Il ne peut-y avoir de régime politique européen sans une véritable vie politique et sans un espace consolidé pour que le débat public puisse s’épanouir. Nous proposons ainsi que le prochain Traité institutionnel permette :
 

PROPOSITION 10
Refonder les partis politiques européens

Les partis actuels se présentent davantage comme l’agrégation de partis nationaux que sous la forme d’organisations spécialement dédiées à animer le débat public européen. Nous proposons donc une refonte de ces partis autour d’une révision du régime électoral des élections européennes. Dès lors que l’élection des députés se fera au scrutin de liste proportionnel à l’échelle d’une circonscription continentale, les partis européens actuels seront contraints d’évoluer pour devenir de véritables leaders d’opinions à l’échelle de l’Union.
 

PROPOSITION 11
Renforcer l’espace public européen

Il y a la presse nationale mais pas de presse européenne, il y a des chaînes d’information politique ou des programmes politique à la télévision mais les représentants de l’Union en sont absents. Sans lien médiatique entre le citoyen et les représentants de l’Union, le sentiment de fossé démocratique ne peut que s’accentuer. Nous appelons donc de nos vœux l’émergence de véritables vecteurs européens du débat public. Les pouvoirs publics peuvent initier ce mouvement, notamment :

  • En appuyant la création d’une chaine d’information publique paneuropéenne
  • En imposant aux télévisions publiques nationales la diffusion de programmes d’informations sur la vie politique de l’Union et sur les politiques publiques européennes.
     

Placer le citoyen européen au cœur du fonctionnement institutionnel de l’Union

La réforme des élections ne sera pas suffisante pour renouer le lien institutionnel entre l’Europe et le citoyen après des années d’incompréhensions. Nous proposons donc de faire du citoyen un véritable organe décisionnel de l’Union en demandant à l’occasion de la préparation d’un prochain traité institutionnel.
 

PROPOSITION 12
Créer un référendum européen

La création d’un référendum européen : Le parlement européen pourra décider, sur proposition du Président de la commission européenne de consulter simultanément l’ensemble des citoyens de l’Union sur tout projet de réforme des institutions, des traités ou sur tout projet d’actes législatifs de l’Union.
 

PROPOSITION 13
Créer une initiative législative européenne populaire

La création d’une initiative législative européenne d’initiative populaire : C’est également aux citoyens de faire l’agenda législatif de l’Europe. Nous appelons de nos vœux la création d’un droit d’initiative pour les citoyens de l’Union de manière à demander à la Commission et au Parlement d’inscrire certaines questions ou certains textes à l’ordre du jour de leurs travaux.